• Il le croit

     

    (poème) Il le croit. 

    Centre du monde

     Maître de la ronde

     Il le croit

     Image de son dieu

     Maître des lieux

     Il le croit

     Seul être cogitant

     Maître du temps

     Il le croit

     D’essence supérieure

     Maître et ingénieur

     Il le croit

     Homme de la transgression

     Maître de l’illusion

     Je le crois

      L*B.

    (poème) Il le croit.

     

     

     


    votre commentaire
  • Saint Valentin

     

     

     

                                         

    L’Amour vrai n’a pas d’âge,

    Le secret est le partage.

    Ici et là Cupidon se désole.

    Il culpabilise, s’affole…

     

    Par bonheur, il se réconforte

    A notre histoire... Qu’importe !

    Il eut le nez fin en son temps,

    De nous réunir pour longtemps.

     

    S’aimer encore à nos âges,

    Est-ce puéril ou le fait du sage ?

    Moi, je m’en moque éperdument,

    Toujours t’aimer est mon serment  !

     

    L*B

     

    (poème) Saint Valentin


    votre commentaire
  • Femme battue.

     

    Comme toutes les filles...

    Les yeux qui brillent,

    Du bleu aux paupières,

    Simplement pour plaire,

    Dans la vie elle s'élance,

    Sa beauté est sa chance.

    Dans le miroir elle est belle.

    C'est le monde d'une demoiselle !

     

    Comme toutes les filles...

    L'amour vierge scintille,

    Du rouge aux joues

    Sont ses seuls bijoux.

    Dans la vie elle avance,

    Libre de toute alliance.

    Dans la boite de nuit,

    Elle vit. Vite il la séduit.

     

    Comme toutes les filles...

    Parfois, la vie se vrille.

     

    Du noir trop noir aux cils,

    Sa vie est déjà en péril,

    Ses rêves d'hier s'effacent,

    Les coups du sort la menacent.

    Des caresses aux frictions,

    De la main aux poings : attention !

     

    Comme toutes les filles...

    En perte de famille,

    Des bleus aux paupières,

    Du rouge sang comme repère,

    Une brute viole sa maison,

    Les coups pleuvent sans raison…

     

    Femme battue il faut que tu te lèves

    Que ton calvaire cesse et s'achève.

     

    L*B.

     

    (poème) Femme battue.

     


    1 commentaire
  • Espace tan,,, pis !

    Espace tan... pis !

     

    Eisenhower quitte notre monde,

    Concorde prépare sa ronde,

    Paris reçoit Monsieur Nixon,

    La France à De Gaulle, c’est Non !

    Et trois pas lents sur la Lune…

    Ton nom est déjà à la Une,

    Car depuis neuf longs mois,

    Une seule préoccupation : Toi.

    Toi, l’être en devenir, depuis la nuit

    Du ventre douillé de ta mère,

    Tu nous donnes déjà toute ta Lumière…

     

    Et le temps passa… sans bruit !

     

    Des souvenirs étranges de quarante ans…

    Nous avions vingt ans, nous tes parents !

     

    C’est l’histoire banale de l’espace-temps

    Où après l’hiver vient le printemps.

    Des rides touchent notre visage,

    Quand toi tu deviens plus sage.

    Tu connais tout de la vie moderne,

    Quand nous devenons de vielles badernes.

     

    C’est l’histoire banale de l’espace-temps

    Où le cycle de la vie est permanent !

     

    L*B.

     

    (poème) Espace tan... pis !

     


    votre commentaire
  • En do

    En do

     

    Do, ré, mi, fa, sol, la,

    Silence,

    Do, ré, mi, fa, sol

    Lassitude,

    Do, ré, mi, fa,

    Solitude,

    Do, ré, mi,

    Fataliste

    Do, ré,

    Mitard

    Do,

    Résignation.

    Do,

    Réhabilitation,

    Do, ré,

    Mitigation,

    Do, ré, mi,

    Fabulation,

    Do, ré, mi, fa,

    Somatisation,

    Do, ré, mi, fa, sol,

    Là-bas….

    Do, ré, mi, fa, sol, la,

    Six... ans à tirer !

    Do, ré, mi, fa, sol, la, si....

    L*B.

     

    En do


    votre commentaire
  • Elle…

     

    Elle...

    Elle avait…

    Elle avait du goût…

    Elle avait des bijoux…

    Elle avait des yeux voyous…

    Elle avait un parfum si doux…

    Elle avait de jolis froufrous…

    Elle avait un charme fou…

    Elle avait de gros sous…

    Elle avait tout et tout…

    Mais, elle avait gardé sa robe !

     

    Et zut !

     

    L*B.

     

    Elle...


    votre commentaire
  • Divorce.

     

    Divorce

    A tout âge,

    Le mariage

    Est le partage

    D’un grand voyage !

     

    Mais, quand des contrastes

    Deviennent néfastes,

    Le désamour dévaste

    Une histoire devenue sans faste.

      

    Après maintes disputes,

    Après moult déroutes,

    Voilà la banqueroute

    Et l’inévitable chute…

     

    Le mot est dit : divorce…

    Celui-ci amorce

    La lutte des forces,

    Et des haines féroces.

     

    L’alliance se brise.

    L’amour agonise.

    Temps des sottises…

    A chacun sa valise…

     

    L*B.

     

    Divorce

     


    votre commentaire
  • Dire

     

    Dire

     

    J’ai entendu dire

    Quelqu’un qui le disait à un autre,

    Qui lui-même l’a redit aussitôt, à je ne sais qui !

    Mais, je dis, qu’il ne le redira pas.

    A moins que si on lui dise de le redire,

    Il peut le redire une fois de plus.

    Pourquoi pas !

    D’ailleurs ce n'est pas sûr

    Qu’il l’ait dit de cette façon !

    Je dis que l’on amplifie

    Ce qu’il dit et redit.

    A ce propos, il paraît,

    Enfin... On dit, que ceux qui redisent,

    Ce que l’on avait dit, se sont trompés

    Dans ce qu’ils ont dit.

    Comme quoi le qu’en-dira-t-on

    Peut paraître nul,

    A ceux qui ne disent rien,

    Mais qui n’en pensent pas moins.

    Dire : c'est mal ! Mais, redire : c’est pire !

    Il faut qu’on se le dise.

    J'ai dit !

     

    L*B.

     

    Dire


    votre commentaire
  • Dernier repas

     

    Dernier repas

    Dans dix ans ? Il s'en moque.

    Maintenant, l'avenir le choque.

    Devant la coquille Saint-Jacques,

    Les jeunes ne le remarquent.

     

    Dans cinq ans ? Il s'en moque.

    Il n'est plus de leur époque.

    Devant le coq au vin,

    Les jeunes oublient même le divin.

     

    Dans un an ? Il s'en moque.

    Son monde est des plus baroque.

    Devant le plateau de fromage,

    Les jeunes se fichent de son âge.

     

    Dans une heure ? Il s'en moque.

    Déjà sa voix est rauque.

    Devant leurs ultimes remords,

    Les jeunes voient enfin qu'il est mort !

     

    L*B.

    Dernier repas


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique